L’enfant est souvent amené chez un ophtalmologue pour savoir s’il louche. Souvent, une ou plusieurs personnes de la famille ont l’impression que l’enfant louche, car lorsque celui-ci regarde de côté une partie d’un oeil disparaît. Cela arrive fréquemment chez le bébé ou chez le petit enfant car l’écartement pupillaire chez eux est large et la paupière cache partiellement le bord interne de l’oeil. Au moindre doute, il faut consulter votre ophtalmologue pour dépister le plus rapidement possible une amblyopie. Le dépistage peut commencer dès l’âge de trois mois.

Qu’est-ce qu’une amblyopie ?

C’est un oeil parfaitement constitué qui ne voit pas. Lorsque l’enfant louche, le cerveau annule la vision provenant d’un oeil, car celle-ci ne se superpose pas exactement à celle de l’autre oeil. Progressivement, cet oeil normalement constitué ne «voit» plus. Il est essentiel de maintenir la vision des deux yeux. C’est pourquoi on commence la rééducation à partir de trois mois, car elle ne peut se faire que jusqu’à l’âge de quatre ans. Le traitement peut être consolidé jusqu’à l’âge de huit ans.

En quoi consiste le traitement ?

Après une mesure de l’acuité visuelle et une skiascopie sous cycloplégie, l’orthoptiste pratique un examen complet pour diagnostiquer le mieux possible le genre d’amblyopie que présente l’enfant. Le traitement consiste à obliger l’oeil amblyope à travailler. Pour cela, on cache le bon oeil ou on brouille la vision de l’enfant avec des gouttes. Ainsi, l’on favorise le développement de l’acuité visuelle de l’oeil amblyope.

Quand doit-on commencer le traitement ?

L’occlusion doit être faite le plus tôt possible. Il est indispensable d’expliquer à l’enfant en âge de comprendre, les raisons et le mode de traitement, afin d’obtenir une bonne coopération. La démonstration avec une poupée est parfois utile.

Les reflets tombent au centre des pupilles