Les centres ophtalmologiques en grève le 30 septembre 2014

25 septembre 2014

Dans le cadre du mouvement d’appel à la grève du Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF) pour la journée du mardi 30 septembre 2014, les ophtalmologues des Centres de Prévessin-Moëns et Oyonnax ne consulteront pas.

Prévessin-Moëns, le 25 septembre 2014.

Les ophtalmologues participeront à la journée d’action et ne proposeront pas de services de consultations* dans les Centres de l’Oeil de Prévessin-Moëns et Oyonnax, le mardi 30 septembre 2014, afin de prostester face au nouveau « projet de Loi Macron ».

Ce projet de Loi croissance et pouvoir d’achat (réforme des professions réglementées) sous-titré « Conditions d’exercice et de réglementation des professions de santé », inclus page 26, le chapitre concernant l’ophtalmologie intitulé « Extension de la faculté de prescription des lunettes aux opticiens-optométristes ».

Cette réforme causerait une profonde transformation de l’organisation de la filière visuelle

• à l’opticien-optométriste la mesure de la réfraction, la prescription de produits d’optique correctrice¹² et le dépistage des états oculaires anormaux²
• à l’orthoptiste, les bilans et rééducation des déséquilibres oculomoteurs et des
déficiences visuelles
• à l’ophtalmologiste, les pathologies indiquées par les opticiens-optométristes², et les patients qui voudront le consulter et lui seul

Nous savons que nos patients sont attachés à leur visite chez l’ophtalmologiste parce que c’est la garantie unique d’un dépistage de maladies asymptomatiques, en toute indépendance médicale quant à la prescription optique.

Cette démédicalisation de la prescription optique est une menace pour la santé visuelle des Français, un non-sens économique et un mépris affiché pour toutes les recommandations des plus hautes sphères médicales.

* seul un médecin par centre sera présent pour assurer les urgences
¹ sauf pour les moins de seize ans et primo prescription pour les plus de seize ans
² à définir par décret